Etude collective d'un rêve

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Benoit le Sam 24 Jan - 9:27

Tout ce travail et cette dynamique de groupe qui se met doucement en place est remarquable !

Sincèrement, je suis épaté...si les écrits au-dessus confirment ce que je pensais de "l’œil interne" de Florentin, tous les autres apports, Aria, Chantal, Lehapara sont vraiment d'une richesse et sensibilité inouïes.

Je l'écris car je dois reconnaître humblement que je n'ai pas du tout votre capacité de lecture des rêves...c'est comme face à quelqu'un qui a des capacités de dessin, j'en reste baba (toi Kelilan, ça compte pas, t'es un pro en dessin Wink  )

_________________
Mon blog
avatar
Benoit
Admin

Messages : 3645
Date d'inscription : 21/01/2012

http://carl-gustav-jung.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  lehapra le Sam 24 Jan - 9:57

"Je l'écris car je dois reconnaître humblement que je n'ai pas du tout votre capacité de lecture des rêves..."

Pourtant je m'imagine que tu es capable de réaliser la même chose voir bien plus mais si ce n'est pas avec les rêves c'est certainement avec un domaine voisin qui demande précision, observation, intelligence et intuition.
Ce n'est pas pour flatter que je dis cela, je le pense vraiment.
Tu ferais un très bon psychologue.






avatar
lehapra

Messages : 2469
Date d'inscription : 09/02/2012
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Invité le Sam 24 Jan - 12:01

Merci Florentin de ces précisions, je crois comprendre mieux le procédé; la forme est à regarder plus que le fond. o.k.

Mais les déductions qui peuvent être générées à cette étape sont effectivement appelées à être confirmées ou infirmées  plus avant.

Ce qui me dérange le plus ,c'est le ton affirmatif à ce stade de l'analyse, comme si la déduction qui est un procédé logique permettait le ton affirmatif. Personnellement je ne me sens pas en droit de l'être , d'où l'abondance de la forme interrogative dans mes avancées. Mais c'est vrai qu'en première étape on cherche les évidences....d'où la propension à l'affirmation peut-être.

oui merci à Kélilan de souligner que l'eau calme est dans la lecture de la forme et non dans le contenu, je crois n'avoir là pas lu assez attentivement, la rigueur m'échappe parfois...et peut-être même souvent.


tu écris Florentin:

Non, le rituel ne dénote pas cela.
Ce qui dénote de cela, ce qui permet de déduire que nous avons à faire à une personne dont la conscience morale, l’esprit de justice et le sens des responsabilités sont plutôt élevés par rapport à celui que l’on rencontre habituellement chez la moyenne  de la population c'est que la psyché choisisse de s'adresser à la rêveuse sur un mode mystique.
Le mode mystique n'est pas un mode vulgaire, tout venant, il correspond à une sensibilité née d'une certaine exigence morale de principe.

Arrow oui,  le rêve mystique peut sans doute arriver à point nommé en effet chez une personne qui a nourri cette dimension dans sa vie, ou qui a cette préoccupation, ou sensibilité comme tu le précises.
Le rêve mystique ne peut-il pas se présenter non pas à cause de la rêveuse mais pour la rêveuse ? La conscience est ,comme tu le soulignais dans un autre message .éclairée par ce rêve,la rêveuse est  initiée à une perception nouvelle d'elle-même qui est sur le bord d'émerger sur le plan conscient.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Benoit le Sam 24 Jan - 12:40

lehapra a écrit:"Je l'écris car je dois reconnaître humblement que je n'ai pas du tout votre capacité de lecture des rêves..."

Pourtant je m'imagine que tu es capable de réaliser la même chose voir bien plus mais si ce n'est pas avec les rêves c'est certainement avec un domaine voisin qui demande précision, observation, intelligence et intuition.
Ce n'est pas pour flatter que je dis cela, je le pense vraiment.
Tu ferais un très bon psychologue.
Juste ou pas, c'est très gentil de l'écrire. (fin de la parenthèse Wink )

_________________
Mon blog
avatar
Benoit
Admin

Messages : 3645
Date d'inscription : 21/01/2012

http://carl-gustav-jung.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  lehapra le Sam 24 Jan - 13:00

"fin de la parenthèse"

Oui Jean. Wink


"Ce qui me dérange le plus ,c'est le ton affirmatif à ce stade de l'analyse, comme si la déduction qui est un procédé logique permettait le ton affirmatif. Personnellement je ne me sens pas en droit de l'être , d'où l'abondance de la forme interrogative dans mes avancées. Mais c'est vrai qu'en première étape on cherche les évidences....d'où la propension à l'affirmation peut-être."

Aria, je pense que c'est ce que Florentin exprime aussi.
J'ai justement tendance à affirmer très souvent... alors je vais faire attention.



avatar
lehapra

Messages : 2469
Date d'inscription : 09/02/2012
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Invité le Dim 25 Jan - 9:42

Aria a écrit:Ce qui me dérange le plus ,c'est le ton affirmatif à ce stade de l'analyse, comme si la déduction qui est un procédé logique permettait le ton affirmatif.
Je vais te répondre de deux façons, Aria.
Je ne sais pas si tu connais la baie de Fundy en Nouvelle Ecosse, la marée basse y découvre des hectares et des hectares de sable vaseux.

Je parle de la baie de Fundy parce que j’adore ce coin et que le champs d’investigation pour la pêche à pieds est inimaginable, mais ça marche aussi en Bretagne et partout dans le monde ou les marées découvrent des étendues limoneuses.    

Lorsque tu te promènes sur ces étendues, tu vois les mouvements vifs de crevettes ou de crabes qui s’enfouissent, tu perçois les jets d’eau de coquillages qui se rétractent….

Et si tu regardes bien tu vois aussi des myriades de petits trous dans le sable qui sont l’empreinte des siphons que les coquillages enfouis sous le sable utilisent pour aller chercher l’eau de mer et la filtrer.

Ces coquillages sont multiples, les plus connus sont les clams, les coques, les vernis, les praires, les palourdes…..ect.

Chaque espèce a une forme de siphon différente qui laisse une empreinte spécifique dans le sable.

Par simple observation préliminaire et à cause de la connaissance des empreintes, il devient possible de déterminer à quelle espèce nous avons à faire sans même fouiller ou déterrer le coquillage.

Après, si tu veux vraiment savoir comment est organisée la colonie, quelles sont les particularités de son habitât et son niveau d’équilibre par rapport aux autres espèces, alors oui, là, il faut passer à un autre niveau, creuser, extraire, regarder à la loupe…..

Un pêcheur expérimenté peut te montrer un trou de l’index et te dire que là dessous il y a un clams parce que c’est vraiment la trace d’un clams et de rien d’autre….
Mais nous sommes bien d’accord qu’un coup de vent aura pu faire bouger le sable et transformer un trou d’autre chose en ce qui ressemble désormais à un trou de clams.

Pour autant, par principe, lorsqu’on est sûr de ce qu’on voit il convient d’être affirmatif.

Le fait d’être affirmatif vient de ce qu’il n’y a pas de doute par rapport à une observation claire avec des symptômes franchement typiques.

Lorsqu’il en est ainsi c’est que la psyché veut se dévoiler.

A partir du moment ou la psyché nous parle et que nous pouvons l’entendre, il ne faut pas lui faire l’impolitesse d’être brouillon et de troubler le message qu’elle nous fait l’honneur de nous envoyer en clair.

Si c’est un élément extérieur qui a fabriqué artificiellement un faux indice qui ressemble trait pour trait à un vrai indice, nous percevons alors une dissonance, nous percevons quelque chose qui ne colle pas et là, il devient impossible d’être affirmatif, il faut encore attendre.

Dans les observations préliminaires liées à ce rêve, non seulement les empreintes sont pures, mais en plus elles sont cohérentes entre elles.  

Maintenant, lorsqu’on est pas encore familier avec ce langage, la prudence commande en effet de ne procéder par petites touches prospectives.

La seconde façon est celle-ci : Lorsqu’on débute au ski et que l’on prends gamelle sur gamelle, c’est agaçant de voir passer des mecs tout chus qui s’éclatent.
Il faut alors garder en tête que eux aussi, ils ont commencé en faisant le chasse neige et en passant plus de temps allongé dans la neige que sur leurs skis !

En fait tout est question de pratique, de persévérance…et de sympathie avec la psyché !

Aria a écrit:Le rêve mystique ne peut-il pas se présenter non pas à cause de la rêveuse mais pour la rêveuse ?.

Alors là, il n’y a aucun doute sur le fait que nous soyons dans un double mouvement.
Le rêve est bien POUR la rêveuse, je dirais même qu’il est d’abord pour la rêveuse et exclusivement pour la rêveuse….Ce n’est que sa forme qui est ce qu’elle est A CAUSE de la rêveuse.

Parce qu’elle est ce qu’elle est, elle peut recevoir le message qui lui est destiné, SON message, sous la forme que nous constatons.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Invité le Dim 25 Jan - 10:11

Florentin Gobbey a écrit:
Ces coquillages sont multiples, les plus connus sont les clams, les coques, les vernis, les praires, les palourdes…..ect.

...et les couteaux !
Que de souvenirs d'enfance sur ces plages bretonnes à marée basse...un autre monde se dévoillait ! ^^


Dernière édition par Kélilan le Dim 25 Jan - 10:55, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

DEUXIEME PHASE

Message  Invité le Dim 25 Jan - 10:23

DEUXIEME PHASE :

Gardons bien en tête que nous sommes face à un rêve de nature mystique et de structure alchimique.

Je tiens à vous prévenir qu’intrinsèquement, la structure alchimique, par rapport au sens commun, est d’un niveau d’étrangeté extrêmement déroutant.  

De plus, le moindre extrait d’un rêve alchimique devient un monde en lui même dont il est possible de parler sans fin.

C’est pour cette raison qu’il est indispensable de ne pas se laisser envoûter par des détails secondaires et se perdre dans le labyrinthe des interprétations accessoires.

Mon conseil est d’éviter de foncer tête baissée dans l’interprétation forcenée et systématique de tout ce qui se présente et d’élaguer sans pitié jusqu’à trouver les courants principaux qui doivent nous guider.

Je vous propose dans un premier temps de nous intéresser à la porte d’entrée  du rêve, à savoir ce lieu  qui se pose autant en axe central qu’en perspective, puisque nous avons vu que nous sommes dans une circonvolution.

N’oubliez pas d’élaguer sauvagement car même si le lieu est central ce n’est pas lui qui est le courant principal.

A titre d’exemple, si vous voyez une église, selon le contexte du rêve, le courant principal n’est pas l’église ou le curé, le courant principal est le sacré ou l’esprit….

Ne soyez donc pas axés sur la boulangerie, pensez plutôt à ce qui habite la boulangerie ou qui fait qu’une boulangerie est une boulangerie......sans oublier que la boutique n'est pas désignée comme boulangerie....C'est juste une boutique dans laquelle se trouve un boulanger !

Enfin, il faut aussi s’intéresser à la manière dont elle entre dans la boulangerie, et bien sûr, il y a les personnages.

Donc, nous commençons par cette première phrase, la porte d’entrée.

: La Rêveuse descend dans une boutique où il y a une femme aimable, d’aspect doux et confortable,  et un boulanger à l’allure sévère

Mesdames et messieurs, comment voyez-vous cette première phrase, quelle est votre interprétation ?  Very Happy   Very Happy   Very Happy   Very Happy   Very Happy  Cool

( Vraiment, intéressez-vous de manière isolée à cette phrase et uniquement en tant que porte d’entrée du rêve )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Invité le Dim 25 Jan - 11:58

bon je ne sais pas ce que j'ai  fait mais j'ai perdu mon message ...je vais recommencer par ceci que tu as écrit Florentin :

Alors là, il n’y a aucun doute sur le fait que nous soyons dans un double mouvement.
Le rêve est bien POUR la rêveuse, je dirais même qu’il est d’abord pour la rêveuse et exclusivement pour la rêveuse….Ce n’est que sa forme qui est ce qu’elle est A CAUSE de la rêveuse.

Parce qu’elle est ce qu’elle est, elle peut recevoir le message qui lui est destiné, SON message, sous la forme que nous constatons.

Arrow oui tous les rêves sont des lettres adressées au rêveur , ou pour le rêveur mais ce n'est pas ce que je voulais dire.

Je crois que la forme du rêve qui semble être un rituel, une initiation qui la fait traverser ailleurs en elle-même , vers elle-même, au centre d'elle-même., est un procédé que le rêve choisit pour l'amener dans cet ailleurs. Si on croit que c'est le Soi, une volonté supérieure qui organise les rêves, délivre le message, je crois que cette forme du rêve n'est pas seulement le fait de la rêveuse, de ses dispositions mystiques. C'est en fait quelque chose qui a trait aux archétypes de la pensée dont parle Jung. Ces formes pré-existentes qui font que l'être humain est un être humain, les germes de la pensée. Et je crois que la forme générée par le rêve si elle appartient à la rêveuse ,elle appartient aussi en potentialité à tous et cela indépendamment du cheminement dans la vie diurne ou même du niveau de conscience; un rêve mystique m'apparaît comme  un cadeau, une aide, un éclairage venu de plus grand que soi,et c'est pourquoi je ne suis pas certaine que la forme du rêve est juste à cause de la rêveuse, elle est pour la rêveuse.


Pour les métaphores que tu utilises Florentin ,  tu veux dire probablement que l'expérience aiguise le regard et accélère le repérage tout en ne diminuant pas la qualité des observations, possible, logique  Very Happy  Et je n'oserai jamais  prétendre que je suis aussi bonne skieuse que toi, ce serait ridicule. Par contre , on peut choisir des pistes différentes,  toi les plus risquées sans doute, moi les plus faciles...Et ton cadre alchimique que tu proposes de prendre en compte est pour moi une piste impossible car je ne m'y connais pas assez, je vais aller là où mes jambes actuelles peuvent me porter . Il n'est pas impossible que l'on se croise de temps en temps, mais pour me sentir à l'aise dans l'interprétation, je me dois de ne pas regarder ce que toi tu vois mais bien de rester dans ma piste, aussi restreinte soit-elle, modestement mais plus sûrement.

on se rejoint au bas de la piste ?  lol!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Invité le Dim 25 Jan - 12:21

Aria a écrit:on se rejoint au bas de la piste ?  lol!
Pas de soucis, et pour ta gentillesse, c'est moi qui offre le vin chaud ! ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Invité le Dim 25 Jan - 12:57

Je voudrais rajouter une remarque suite à l'intervention très juste d'Aria:

Ce n'est pas parce que le rêve est formaté "alchimie" que nous devons absolument le traiter selon ce format, nous avons absolument le droit de le "déplier" et de le regarder sous un angle plus proche de notre façon de voir les choses.

De toute façon, c'est à ça que va aboutir le travail de conscience.

La seule chose absolument indispensable, c'est de ne pas le trahir sur le fond.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Invité le Dim 25 Jan - 15:16

" La Rêveuse descend dans une boutique où il y a une femme aimable, d’aspect doux et confortable, et un boulanger à l’allure sévère."

La rêveuse est dans un mode régressif ( descente ) qui engendre l'introspection.

La boutique est un lieu où se trouvent réunis des objets.
La boutique représente un lieu où l'on donne et reçoit.

La femme aimable est perçue comme un objet, doux, confortable tel un fauteuil ou un lit dans lequel sera reçue l'introspection.
L'homme, par sa fonction de boulanger, est donneur de vie ( pain frais ) pourtant il a un aspect sévère c'est-à-dire que la vie ici pourrait être porteuse d'un certain dysfonctionnement.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Invité le Dim 25 Jan - 18:16

La Rêveuse descend dans une boutique où il y a une femme aimable, d’aspect doux et confortable, et un boulanger à l’allure sévère."

Arrow la descente : c'est aller plus profondément en soi, pour rencontrer possiblement des éléments de soi laissés dans l'ombre .

la boutique est généralement un endroit bien éclairé, ce n'est pas l'arrière-boutique  où on accumule les choses, ou un obscur débarras, c'est là où on va pour acheter, chercher  ce dont on a besoin, alors on peut s'attendre à ce que  la rêveuse trouve  dans cette boutique des contenus utilles pour elle; et  effectivement la boutique n'est pas forcément  une boulangerie malgré la présence du boulanger. Mais  un boulanger y est, il n'est pas formellement dit que c'est lui qui tient boutique mais il lui donnera tout de même quelque chose dans cette boutique.

La première personne qu'elle mentionne est une femme aimable et confortable, le terme confortable est surprenant , Kélilan le souligne  et c'est pertinent.

L'endroit est donc par cette femme accueillant, invitant. Qui est cette femme ? je mentionnais dans un premier jet que le fait qu'elle soit avec un homme à l'allure sévère, je voyais là possiblement une représentation parentale traditionnelle  et comme elle descend dans la boutique, on peut peut-être aussi y voir un retour à une période antérieure de sa vie, à cette époque de l'enfance dont  les souvenirs ne sont plus aussi disponibles à la conscience et  le rêve lui permet de revisiter les sentiments , les impressions d'antan.. Ceci est une hypothèse, on pourrait aussi considérer que ces figures sont un amalgame du féminin et du masculin en elle, la femme pouvant lui correspondre en partie mais aussi faire écho à la figure maternelle (identification à la mère ), l'homme pourrait être à la fois la figure du père mais aussi de l'animus , introjection  du principe masculin dont la marque ici est celle de la sévérité.

L'homme est précisément un boulanger, ceci n'est pas banal, ici il me vient que le père ,anciennement surtout ,était celui qui apportait  le  pain sur la table, mais sur un plan métaphorique le pain peut être tout ce qui nourrit, émotionnellement, intellectuellement, physiquement , spirituellement. On verra dans la suite du rêve la nourriture qu'on lui donne et le sens de cette nourriture.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  lehapra le Dim 25 Jan - 18:45

La rêveuse découvre une boutique où il y a une vendeuse amicale et un boulanger désagréable.
Deux principes sont présents.
Le premier est représenté par le boulanger, c'est lui qui fournit le pain qui en tirera de l'argent avec l'aide de la vendeuse.
Le deuxième est représenté par la vendeuse, c'est elle qui par son élégance et sa gentillesse permet au boulanger de vendre son pain.
Boulanger et vendeuse sont un couple comme il en existe beaucoup.
Nous sommes dans le social, dans les apparences: le couple semble être comme une affiche.
avatar
lehapra

Messages : 2469
Date d'inscription : 09/02/2012
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Invité le Dim 25 Jan - 20:07

On attend que Chantal ait posté avant de continuer, quand à jean nous savons qu'il ne peut pas participer.

En attendant Chantal, je voudrais quand même relever dès maintenant les remarques particilèrement pertinentes pour l'analyse:

La femme aimable est perçue comme un objet, doux, confortable tel un fauteuil ou un lit dans lequel sera reçue l'introspection.

Oui ++

L'homme, par sa fonction de boulanger, est donneur de vie ( pain frais )

Oui +++

pourtant il a un aspect sévère c'est-à-dire que la vie ici pourrait être porteuse d'un certain dysfonctionnement.

Oui +++++  cheers


la descente : c'est aller plus profondément en soi, pour rencontrer possiblement des éléments de soi laissés dans l'ombre .

Ouiiiiiiiiiiiii !  cheers  cheers

on peut s'attendre à ce que  la rêveuse trouve  dans cette boutique des contenus utilles pour elle;.

oui

Mais  un boulanger y est, il n'est pas formellement dit que c'est lui qui tient boutique mais il lui donnera tout de même quelque chose dans cette boutique.

oui ++

je voyais là possiblement une représentation parentale traditionnelle  et comme elle descend dans la boutique, on peut peut-être aussi y voir un retour à une période antérieure de sa vie, à cette époque de l'enfance dont  les souvenirs ne sont plus aussi disponibles à la conscience et  le rêve lui permet de revisiter les sentiments ,

ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!!!!  cheers  cheers  cheers

L'homme est précisément un boulanger, ceci n'est pas banal, ici il me vient que le père ,anciennement surtout ,était celui qui apportait  le  pain sur la table, mais sur un plan métaphorique le pain peut être tout ce qui nourrit, émotionnellement, intellectuellement, physiquement , spirituellement.

Oui ++

On verra dans la suite du rêve la nourriture qu'on lui donne et le sens de cette nourriture.

Oui ++

Deux principes sont présents.

Oui ++

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Invité le Dim 25 Jan - 20:26

Note à Kelilan mais aussi à tous ceux que ça interesse:

La rêveuse est dans un mode régressif ( descente ) qui engendre l'introspection.

Il me semble utile de préciser le sens du mot régressif en terme de psychisme.

On parle de régression lorsque des ressources dédiées à ta croissance, donc à ta construction et à ton futur, sont détournées de leur objet et utilisées abusivement pour retourner dans des états de l’être inférieurs à ceux auxquels tu es déjà arrivé.

Par exemple, imaginons qu’à tes 18 ans le SOI qui t’as à la bonne t’offre un coupé Ferrari décapotable.

Si au lieu d’aller frimer sur la croisette pour faire tomber les filles tu fonces vers le bac à sable pour montrer aux mecs qui sont là que ta Ferrari est vachement mieux que leur tricycle….là, tu es dans la régression.    

Donc, ne pas confondre régresser et revisiter son passé !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Invité le Dim 25 Jan - 20:29

La Rêveuse descend dans une boutique où il y a une femme aimable, d’aspect doux et confortable,  et un boulanger à l’allure sévère

Mesdames et messieurs, comment voyez-vous cette première phrase, quelle est votre interprétation ?

( Vraiment, intéressez-vous de manière isolée à cette phrase et uniquement en tant que porte d’entrée du rêve )

Descendre dans une boutique:
Aller chercher en profondeur dans un lieu ,
où il y a des échanges, des éléments, des achats, des ventes, des fabrications, des créations,des découvertes, des présentations, des représentations  et des personnes.


où il y a une femme aimable, d’aspect doux et confortable,:
Une femme , qui est cette femme? Que représente-t-elle? Nous ne savons rien ,
si ce n'est qu'elle a un aspect doux et confortable.
Surprenant, dire d'une femme aimable qu'elle a "un aspect" ,
c'est vrai que ça fait penser à un objet, une "matière" pas vraiment à une personne.
La personne est aimable , mais elle présente, elle représente le doux le confortable .
Son amabilité ne donne pas la certitude de la douceur et du confort c'est juste l'aspect.


et un boulanger à l’allure sévère :
Un boulanger, alors là c'est complet.  
Un homme, l’artisan du pain,
le pain , la nourriture, nourriture de base,
le pain symboliquement , nourriture du corps et de l’âme de la Vie
Donc si j'ose qui est cet homme le fabriquant de Vie ?
L'image du donneur de  Vie ? Comment allons nous l'appeler ?
Vous m'aiderez...


à l'allure sévère,
On est mal, parce-que j'en connais un  " qui donne la vie"  qui est assez souvent bien représenté archaïquement comme quelqu'un de sévère , et il a souvent une grande barbe et il fait relativement peur.


Donc , je dois poursuivre, en supposant  que toutes ces hypothèses ont un sens , je tente de synthétiser un peu .
Il est où le filet pour éviter les énormités... aller je saute.

Notre rêveuse va à l’intérieure d'elle même , elle descend dans son antre où tout peut se retrouver.
Voit la partie  féminine , le féminin est aimable par définition, a-telle pu vérifier si il est doux et confortable puisque c'est juste l'aspect. Et retrouve le masculin créateur qui fout la trouille.




Fait chaud vous ne trouvez-pas...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Invité le Dim 25 Jan - 20:43

La der, je sais,  posté sans avoir  vu tes derniers messages Florentin..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Invité le Dim 25 Jan - 20:45

Florentin Gobbey a écrit:
Donc, ne pas confondre régresser et revisiter son passé !

D'accord Florentin.
( Monsieur le Soi, rouge la Ferrari, merci bien )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Invité le Dim 25 Jan - 21:13

En fait, je crois que j'entendais le terme "régressif " plus comme un " abaissement du niveau mental " qui permet, quand il a lieu, à l'inconscient de pouvoir mieux communiquer par les rêves ou fantasmes ou lapsus de langage, ce qui entraine l'introspection.

Mais bon, rectification comprise !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  lehapra le Lun 26 Jan - 7:45


"Par exemple, imaginons qu’à tes 18 ans le SOI qui t’as à la bonne t’offre un coupé Ferrari décapotable.

Si au lieu d’aller frimer sur la croisette pour faire tomber les filles tu fonces vers le bac à sable pour montrer aux mecs qui sont là que ta Ferrari est vachement mieux que leur tricycle….là, tu es dans la régression."

Tu as une vision classique de la régression Florentin. C'est pratique mais je trouve que c'est un peu trop réduire.
On dirait que la Vie si elle ne va pas de l'avant, si elle ne fonce pas malgré les obstacles, si elle ne s'écoule pas correctement devient source de maladie.
Bref la Vie doit s'écouler coûte que coûte, elle a un but et c'est terminé.
Je ne suis pas trop d'accord.
La Vie a un but mais il existe un autre principe qui calme la Vie, la "raisonne", l'adapte, c'est le principe de mort, Freud l'appelait Thanatos, la pulsion de mort qui abaisse la tension psychique (la Vie).
Il y a donc le principe de réalité, indispensable.
Il y a deux forces qui s'opposent: le principe de Vie et le Principe de Mort, ils sont indispensables car ils créent ce que j'ai souvent définie comme l'au-delà, la Beauté.
Alors pour moi la régression c'est lorsque la Mort devient plus forte que la Vie, quand le torrent ne regagne pas l'océan et s'assèche avant.
Mais sinon pour moi la régression fait partie de l'existence, ce n'est pas forcément maladif.
C'est ce qui donne de la beauté, l'aspect dendritique aux cours d'eau.
Il y a besoin du cours d'eau et des rochers pour que ce soit agréable.
Si tout était linéaire, si la Vie fonçait et retrouver directement l'origine nous serions tous les mêmes, il n'y aurait plus de personnalités.

Voir la Vie comme un caractère précieux et voir la mort comme quelque chose d'ignoble ne me convient pas du tout.

Ta définition de la régression est bonne seulement pour les états maladifs, qui finissent d'ailleurs par souffrir de leur régression, et là ils ont besoin d'aide.
Je le sais parce que cela m'arrive: je régresse facilement dès qu'un obstacle qui ressemble d'ailleurs à la mort se présente à moi.

C'est ce que je fais souvent quand je m'accroche à la Nature et refuse la séparation.
J'en ai pris conscience récemment.

Dans mes messages je n'arrivais pas à comprendre qu'autour de la Nature plane la Mort, le passage, le test, le gardien qui menace et protège l'Infini.
J'ai beaucoup trop régressé au point de tomber malade.

Bref Vie et Mort sont indispensables, ils s'équilibrent en permanence et constituent les fondements de l'existence.

...

A moins que tu as donné cette vision caricaturale de la régression pour rire! Smile
avatar
lehapra

Messages : 2469
Date d'inscription : 09/02/2012
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Benoit le Lun 26 Jan - 8:18

(Progression et régression, dans le jeu de la construction intérieure, sont comme la marée évoquée par Florentin, c'est l'ensemble du cycle, marée haute et marée basse qui contribue à la vie. Je ne suis pas si sûr, Raphaël, que vous soyez en désaccord. L'exemple est peut être un caricatural, mais je le trouve finalement assez juste.
J'avais tenté une approche, dans le cadre de la pensée de Jung.
http://carl-gustav-jung.blogspot.fr/2013/01/libido-2-la-dynamique-progression.html )

_________________
Mon blog
avatar
Benoit
Admin

Messages : 3645
Date d'inscription : 21/01/2012

http://carl-gustav-jung.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  lehapra le Lun 26 Jan - 8:33

"Progression et régression, dans le jeu de la construction intérieure, sont comme la marée évoquée par Florentin, c'est l'ensemble du cycle, marée haute et marée basse qui contribue à la vie."

Ah ben oui alors! cette métaphore de la marée est intéressante aussi.
J'avais rien compris.
J'ai posté un long message pour pas grand chose alors.
Jean, encore une fois, merci pour ton message.





avatar
lehapra

Messages : 2469
Date d'inscription : 09/02/2012
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Invité le Lun 26 Jan - 8:36

Aaaah les marées...^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  lehapra le Lun 26 Jan - 8:42

Kélilan a écrit:Aaaah les marées...^^

Very Happy
avatar
lehapra

Messages : 2469
Date d'inscription : 09/02/2012
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude collective d'un rêve

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum